LE CLUSTER DANS LE MONDE

Le monde a connu plusieurs révolutions économiques et industrielles dans le passé, la plus récente étant la révolution « internet ». La prochaine révolution sera maritime, elle est déjà engagée. La mer est le nouvel espace de développement de la planète car elle est à la croisée de tous les secteurs de l’économie et répond aux besoins de l’humanité et du mode de vie de nos sociétés : alimentation, transition énergétique, santé, minéraux, transports, loisirs.

Le Cluster Maritime Français a initié la création de Clusters maritimes d’Outre-mer pour rassembler les acteurs maritimes locaux, porter leurs projets et développer le secteur maritime local.

Les premiers clusters ont ainsi été créés officiellement en Guadeloupe (mai 2011), à La Réunion (septembre 2011), et ont été suivis par la Guyane (mai 2012), et la Martinique (juin 2013), et enfin la Polynésie Française (juin 2014), la Nouvelle-Calédonie (août 2014) et Saint-Pierre-et-Miquelon (2016). Ils sont aujourd’hui 7 Clusters maritimes Outre-mer.

A l’exemple du CMF, mais à une échelle territoriale, les Clusters Maritimes d’Outre-mer représentent le secteur maritime et font la promotion de l’économie maritime ultramarine. Sur un modèle similaire au nôtre, ils organisent des groupes de travail sur leurs problématiques propres, des événements dédiés (forum des métiers de la mer, actions de sensibilisation à l’environnement marin, salons professionnels, etc.), et agissent comme organe d’influence pour porter les préoccupations de leurs adhérents au plus haut niveau de décision. Avec le CMF, les Clusters Maritimes d’Outre-mer partagent une même philosophie, ainsi qu’une image commune au travers d’une charte graphique harmonisée.

Chaque année les Clusters Maritimes d’Outre-mer se réunissent pour une journée de coordination, riche moment d’échanges sur les sujets transversaux et prioritaires, et conclusion annuelle des travaux réguliers en visioconférence ou téléconférence. Depuis la création du Comité France Maritime, un volet Outremer est dédié, avec des ateliers en région et une réunion plénière.

Acteurs ancrés au cœur de leurs territoires, les Clusters Maritimes d’Outre-mer participent également aux instances de décision locales, et/ou internationales de coopération régionale dans les bassins Atlantique Nord-Ouest, Caraïbe, Océan Indien ou Pacifique.

La Polynésie Française

Site internet : www.cluster-maritime.pf
Twitter : @Tahiti_Maritime
Email : contact@cluster-maritime.pf
Adhérents : 61 organisations représentant une centaine d’entreprises, 5 institutions ou organisations partenaires, 1 représentation au Conseil économique, social et culturel de la Polynésie française.

La Nouvelle Calédonie

Site web :   www.clustermaritime.nc 
Twitter :    @caledonieBleue  
Mail :    secretariat@clustermaritime.nc
Nombre d’adhérents :   83

Saint Pierre et Miquelon

Au niveau européen, le CMF a suscité la création du « European Network of Maritime Clusters » (ENMC) qui vise à renforcer la communauté maritime européenne et peser dans les décisions et les politiques à Bruxelles. Ce « Cluster européen » a pour objectif de faire reconnaître l’importance du maritime dans l’économie de l’Europe et de faciliter la mise en œuvre d’une politique maritime intégrée grâce à la croissance bleue.

Le CMF est également partenaire de la Chambre de Commerce France-Norvège, avec laquelle il développe des actions de forums, missions BtoB communes destinées à favoriser les rencontres entre leurs adhérents.

Afin de renforcer l’action des entreprises françaises de l’économie maritime à l’international, le CMF collabore avec le Ministère des Affaires Etrangères, le réseau des Ambassades, Medef International (MEDEFI), les Chambres de Commerce Françaises, Business France et BPI France.

En Asie : en 2014, en partenariat avec la Chambre de Commerce de Singapour, le Cluster a créé un comité maritime qui a été rejoint par le GICAN en 2018. Au début de l’été 2020, avec l’appui du service économique régional de l’Ambassade de France, ce comité a décidé de créer un conseil maritime qui est présidé par l’Ambassadeur de France. La constitution de cette « équipe France » est de nature à favoriser la promotion, à l’occasion notamment de salons professionnels ou de la Maritime Week, des entreprises françaises, de leurs solutions (produits, technologies, services), de favoriser la performance commerciale, l’effort d’innovation, la diffusion des objectifs du green shipping et la veille de marché des sociétés françaises tout en l’articulant avec l’effort diplomatique.

En Indonésie, en 2016, le CMF a organisé avec l’appui de l’Ambassade de France une délégation maritime d’une douzaine de chefs d’entreprises, présidée par Philippe Louis Dreyfus, qui a rencontré les Ministres indonésiens du transport et des affaires maritimes. En 2019, avec la Task Force Economie maritime du MEDEFI, le CMF avait co-organisé une nouvelle délégation multisectorielle avec un focus Maritime et Infrastructure qui était prévue en Indonésie en mars 2020, mais qui compte tenu de la crise sanitaire est reportée.

En Inde, le CMF a rencontré l’Ambassadeur de France et collabore également avec la Chambre de Commerce Française à Mumbai afin de favoriser les échanges et les rencontres entre leurs adhérents.

En Afrique, sous l’impulsion de l’Ambassadeur de France au Togo, le CMF a encouragé la création du Cluster Maritime Francophone des Pays de l’Afrique Centrale et de l’ouest, dont il est devenu partenaire.

Sous l’impulsion de l’Ambassadeur de France en Tunisie, le CMF est devenu partenaire du Cluster Maritime Tunisien.

Le CMF et les Conseillers du Commerce extérieur de la France ont créé ensemble en 2016 le GEEM pour partager leurs expertises au bénéfice des entreprises françaises et pouvoirs publics. Le GEEM a publié en 2017 un rapport « L’économie maritime, enjeu du commerce extérieur de la France ». (Le nouveau rapport est en cours de finalisation).