Actualité MaritimeCMF

Leyton, membre du Cluster Maritime Français et partenaire de la Coalition pour la Transition Eco-énergétique du Maritime (T2EM), a pris le départ de la Transat Jacques Vabre avec l’Ocean Fifty skippé par Sam Goodchild, vainqueur du Pro Sailing Tour cet été, avec Aymeric Chappellier Team Manager de Leyton.

Avant de prendre le large, la traditionnelle cérémonie du baptême a eu lieu le vendredi 5 novembre après-midi, avec pour parrain Frédéric Moncany de Saint-Aignan, président du CMF. Maxime Jacquier, Directeur général de Leyton et Caroline Villecroze, Directrice marketing, expliquaient que ce choix était évident car au-delà de la course, Leyton est engagé pour la transition énergétique avec et pour la filière maritime. Leyton embarque effectivement des innovations à chaque course comme sur la Transat des voiles photovoltaïques organiques. Frédéric Moncany de Saint-Aignan a rappelé que la course au large a souvent tiré l’innovation dans le maritime avec nombre de technologies désormais embarquées sur les navires de commerce notamment. Honoré et ému par ce parrainage, il leur a souhaité une triple victoire, d’arriver, d’arriver premiers et d’arriver premiers avec un bateau en plein état.

« La course au large, au-delà des images merveilleuses qui nous font rêver et des prouesses de courage, d’endurance et de détermination, c’est aussi un vivier d’innovation pour la transition environnementale et éco-énergétique de l’économie maritime. Des innovations que l’on retrouve dans les navires de commerce, dans les navires de pêches, dans les navires militaires, … », s’est exprimé Frédéric Moncany de Saint-Aignan avec émotion.

Cette cérémonie a eu un sens d’autant plus particulier qu’elle se tenait après une matinée de travail à l’ENSM sur le « Programme Navire & Port 0 émission » et la création de l’Institut T2EM avec une cinquantaine de membres et invités. Annoncé aux Assises de l’économie de la mer en septembre dernier, cet Institut a pour ambition de permettre à la France maritime de proposer elle aussi une vision de la transition éco-énergétique du transport maritime et d’accélérer des programmes de R&D et des projets pour valoriser nos savoir-faire académiques, industriels et de services.

Les défis de la transition exigent un esprit d’équipage et de pionniers, socle des Teams de course au large.

Bon vent et bonne mer à Sam et Aymeric, en pensant aussi aux autres skippers de Partenaires comme Banque Populaire, CMA CGM ou Sogestran, et toute la flotte qui porte les belles images de l’innovation et de l’Océan.