Actualité MaritimeCMF

A l’occasion de la journée « Mer & espace », organisée sur le site de CLS le 16 octobre 2019, le CNES, le Cluster Maritime Français (CMF) et le Groupement des Industries de Construction et Activités navales (GICAN) ont signé une convention de partenariat relative à l’apport des solutions spatiales pour le « navire autonome ».

L’apport des solutions spatiales pour la mobilité et notamment pour les véhicules autonomes et connectés (géolocalisation, télécommunication, cartographie, cybersécurité, …) n’est plus à démontrer. Le CNES a la volonté de s’ouvrir aux domaines « non spatiaux » en apportant son expertise, son savoir-faire et ses moyens techniques, tout en valorisant les investissements nationaux et européens dans les programmes telles que Galileo, Pléiades ou encore Copernicus. Ces derniers garantissent sur le long terme la disponibilité des signaux et des services associés.

Le CNES souhaite mettre son expertise au bénéfice de la communauté maritime, en particulier sur la thématique « Navire Autonome » (au sens large : navires, drones marins et sous-marins, …), l’un des enjeux industriels majeurs de ce secteur, à fort impact sociétal et environnemental. Il s’engage à accompagner les industriels et PME du maritime qui souhaitent bénéficier de l’expertise et des moyens techniques mis à disposition par l’agence spatiale française pour étudier et tester des développements technologiques devant conduire à une stratégie d’autonomie des navires. Les deux grandes thématiques de travail restent bien évidemment la navigation et les télécommunications.

Pour Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, « la signature de cette convention est une nouvelle étape concrète du développement économique lié à l’utilisation des solutions spatiales. La volonté du CNES est de faciliter le transfert de technologies comme source d’innovation et de rupture. Le spatial devient une ressource évidente pour chacun, quel que soit le secteur d’usage, il est un formidable levier de développement sociétal ».

François LAMBERT, Délégué Général du GICAN, déclare : « Quelques mois après la signature du contrat stratégique de filière des industriels de la mer, qui consacre le smart ship comme l’un des grands axes de R&D et d’innovation pour le secteur, la convention signée avec le CNES est une nouvelle étape afin de donner aux entreprises maritimes la possibilité de s’approprier cet enjeu. Elle doit permettre de développer des collaborations concrètes et structurantes pour le développement d’une filière française de l’autonomisation des navires ».

Pour Frédéric Moncany de Saint-Aignan, Président du Cluster Maritime Français, « allier l’espace et l’océan est une opportunité pour réussir la transition écologique et énergétique du secteur maritime que nous avons engagé avec ses acteurs dans une perspective de croissance bleue durable. Cet enjeu majeur sera au cœur des échanges des Assises de l’Économie de la Mer organisées par le journal le marin en partenariat avec le Cluster Maritime Français à Montpellier les 3 et 4 décembre prochains. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

six + 20 =

Publier des commentaires