Actualité MaritimeCMF

Frédéric Moncany de Saint-Aignan, Président du Cluster Maritime Français, et François Lambert, délégué général du Groupement des Industries de Construction et Activités Navales et Secrétaire général du Conseil d’administration du Cluster, ont répondu à l’invitation de Marc Vizy, ambassadeur de France au Togo, de venir participer à la création d’un Cluster Maritime d’Afrique Francophone les 24 et 25 janvier 2019 à Lomé.

Une conviction partagée : l’espace maritime est le levier principal du développement économique et social de l’Afrique.

Ces deux journées de travaux réunissaient de très nombreux partenaires privés et publics des acteurs maritimes issus des pays francophones de l’Afrique de l’Ouest. Tous partageaient le même objectif : travailler ensemble à des actions que chacun ne pourrait mener seul afin de développer une économie bleue. « Je suis sûr que dans les toutes prochaines semaines, le Cluster Maritime de l’Afrique Francophone verra officiellement le jour et s’implantera à Lomé, au bénéfice de l’ensemble de la croissance bleue des pays francophones de l’Afrique de l’Ouest », se félicite Frédéric Moncany de Saint-Aignan.

Une impulsion togolaise

Depuis des années, le Président de la République du Togo, Faure Essozimna Gnassingbé, et son Gouvernement portent l’ambition du développement de l’économie bleue pour leur pays ainsi que pour l’ensemble des pays francophones de l’Afrique de l’Ouest. Cette forte implication s’est notamment exprimée dans la résolution « Sur les économies vertes et bleues » portée lors de la Conférence Ministérielle de l’Organisation Internationale de la Francophonie en 2017, ainsi que lors de la conférence de Lomé sur la sécurité maritime Afrique en 2016. Enfin, le fort soutien du Président togolais pour la création rapide d’un Cluster maritime de l’Afrique de l’Ouest, dont le bureau serait basé à Lomé, a été exprimé par le Ministre conseiller pour la mer Stanislas Baba.

Un partenariat fort entre le Cluster Maritime Français et celui de l’Afrique Francophone

Dans le cadre de cette future naissance, le Cluster Maritime Français s’est officiellement engagé auprès de son futur homologue africain à lui assurer un soutien technique. « Des accords de partenariats aux bénéfices des adhérents des deux clusters, au premier rang desquels ceux du secteur de la construction navale, devraient être formalisés très rapidement après la naissance officielle du Cluster Maritime d’Afrique Francophone », assure Frédéric Moncany de Saint-Aignan.

 

Retrouvez l’intégralité du communiqué de presse : CP CMF – CMAF – 28012019.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

deux × deux =

Publier des commentaires