Profil Membre CMF

Societé : DEPARTEMENT DE LA CHARENTE MARITIME

Secteur d'activité : Acteurs économiques locaux

Régions : Poitou-Charentes

Personne à contacter : Marie BOURLEYRE

Fonction : Chargée de mission Développement Economique

Email : marie.bourleyre@charente-maritime.fr

Téléphone : +33(0)546317131

Site web : www.charente-maritime.fr

Avec ses 4 îles et 470 km de côtes, la Charente-Maritime constitue depuis longtemps un territoire naturellement attractif. Les filières maritimes, génératrices d’emplois et de développement, y sont largement représentées.

Idéalement situé au cœur de l’Arc Atlantique, le Grand Port Maritime de La Rochelle avec 9,7 M de tonnes de marchandises traitées (principalement céréales, produits pétroliers raffinés et produits forestiers), se place au rang de 6ème port maritime français. Il dispose en outre d’un Pôle de Réparation et de Construction Navale doté d’outils et de savoir-faire spécifiques. Les ports départementaux de Rochefort et Tonnay-Charente complètent cette offre avec 800 000 T de marchandises (bois, engrais, céréales, ...).

Les pertuis charentais constituent un espace idéal pour les plaisanciers. Le département est ainsi doté d’une soixantaine de ports de plaisance, dont celui de La Rochelle, premier au niveau français avec ses 4 800 anneaux. Il accueille chaque année le Grand Pavois, premier salon nautique à flot d’Europe. La filière industrielle nautique est caractérisée par la présence d’une importante diversité de savoir-faire, au sein de 400 entreprises représentant 400 M € de chiffre d’affaires.

La filière conchylicole charentaise-maritime, avec un millier d’entreprises, constitue le premier site national de captage de naissains et de commercialisation d’huîtres, notamment grâce à l’appellation « Huîtres Marennes-Oléron ». En outre, les 3 criées départementales (La Cotinière, La Rochelle et Royan) voient débarquer 9 000 T de poissons chaque année grâce aux 250 navires de pêche professionnels.

Le Département de la Charente-Maritime accompagne le développement de ces filières économiques maritimes, ainsi que celle des énergies marines. Il est également aujourd’hui compétent pour gérer 36 ports dont l’activité dominante est la pêche ou la conchyliculture, et participe ainsi au développement du territoire.