COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUN AUX FÉDÉRATIONS ET INDUSTRIES CONCERNÉES

En coordination avec l’Institut Français de la Mer, le Cluster Maritime Français attire l’attention sur le Communiqué des fédérations des industries et ports concernés, à propos du projet de loi permettant aux Collectivités territoriales d’instaurer une « redevance » (?) de mouillage dans les aires marines protégées dont ils ont la gestion.
Vous pouvez lire le Communiqué de presse commun de la Fédération des Industries Nautiques, Fédération Française des Ports de Plaisance, Fédération Nationale des Pêcheurs Plaisanciers et Sportifs de France et de l'Union Nationale des Associations de Navigateurs.


RÉACTION DU YACHT CLUB DE FRANCE (soutenue aussi par le CMF et l'IFM)

Mesdames, Messieurs les Parlementaires, s'il-vous-plaît, ne nous confisquez pas la mer!
L’Assemblée Nationale a voté le 3 mars dernier  un amendement instaurant « une redevance de mouillage pour tout navire mouillant dans le périmètre des Aires Marine Protégées ». Même si ses attendus et les sous-amendements votés en modèrent les effets, une brèche grave est ouverte instituant le principe d’une redevance sans contrepartie de prestation pour un navire mouillant en rade naturelle. Elle est assortie de critères d’éligibilité suffisamment imprécis pour laisser la place à toutes interprétations futures au détriment des plaisanciers.
Ce texte doit repasser au Sénat et à l’Assemblée Nationale.
Les plaisanciers sont  plusieurs millions en France. Il est important de porter sur ce sujet un message clair vers nos décideurs politiques. Au-delà des conséquences  économiques et administratives d’une telle orientation, c ’est la relation future  des Français avec la mer qui  est en jeu.
Retrouvez le Communiqué de presse du YCF.

Du fait tant des principes que des possibles conséquences, il nous a paru important de relayer ces Communiqués.